LUCIANI, Jean-Luc. Et à la fin il n'en restera qu'un. Rageot (collection Thriller). 276 pages. 9,90€

luciani

Dix délinquants mineurs, tous condamnés à la prison à vie, sont recrutés pour participer à une nouvelle émission de télé-réalité. Enfermés au château d'If, ils seront rééduqués par un éducateur, une institutrice et une psychologue, et le moins convaincant de la semaine sera choisi par les téléspectateurs. Il sera alors traqué par des killers le samedi soir, en direct, de 21h à minuit. S'il en réchappe, il aura une immunité pour la semaine suivante. Sinon... Au bout de quelques semaines, un des participants découvre un moyen de s'échapper. Commence alors une nouvelle chasse à l'homme.

Télé-réalité de plus en plus glauque pour des spectateurs toujours plus difficiles à contenter, sensationalisme, corruption, soif de bénéfices croissante, désacralisation de l'humain... Tous les éléments d'un futur radieux sont dans ce polar d'anticipation. Qui sera sûrement intéressant pour montrer aux jeunes d'aujourd'hui le futur probable de la télé qu'ils regardent déjà maintenant. Las, pour l'adulte que je suis, les références trop présentes au "Running man" de Stephen King, au film "Le prix du danger", et autres oeuvres futuristes pessimistes gâchent le plaisir. Sans compter une écriture assez plate. Sympa si vous êtes jeune ou/et sans les références culturelles ad hoc.

Dès 14 ans.